À quoi peut-on voir la qualité d’écoute ?

ÉcouteJ’assistais récemment au concert d’un ami violoniste qui interprétait quelques-uns de ses morceaux favoris, dont la Sonate pour violon et piano de César Franck.

J’écoutais et je savourais les yeux fermés les mouvements de l’œuvre célèbre. J’étais touchée et même bouleversée de la complicité entre les deux instruments. Les notes et les phrases musicales se répondaient, tantôt dans une profonde langueur, tantôt dans une course énergique, tantôt dans une tendre harmonie.

Puis j’ai levé les yeux. À ce moment le concert a pris une autre dimension. De là où j’étais placée, je pouvais voir les deux musiciens, et surtout, je voyais l’espace entre eux ; un espace habité par une invisible et pourtant bien réelle connexion.

Mon ami violoniste, face à la salle, concentré sur les vibrations de son instrument, revenait par intermittence à la partition à laquelle il donnait vie. Derrière lui, le pianiste, les yeux rivés sur sa partition et les mains animées sur le clavier était connecté à lui-même et … à celui qu’il accompagnait. Je le voyais écouter et c’était magnifique.

J’étais inspirée par sa capacité à être à la fois centré sur lui-même et sur son compagnon. Cette écoute était la clé de voute de l’harmonie entre les deux. Qu’elle manquât et l’interprétation de la sonate en aurait pâti. À la fin du concert alors que je le remerciais, une de ses élèves qui se tenait là confirmait la qualité de présence et la générosité du pianiste.

Il m’est arrivé il y a plus de 10 ans, de chanter avec un pianiste virtuose doué de ce talent d’écoute. C’était à un mariage au Petit Journal Montparnasse à Paris. Je lui ai demandé s’il voulait m’accompagner pour chanter un standard de jazz. Dès les premières notes, je me suis sentie portée, m’aventurant dans une interprétation que je n’avais jamais tentée auparavant. J’ai appris plus tard qu’il s’agissait d’un célèbre pianiste de jazz.

Cette expérience, tout comme celle de ce concert me rappellent à quel point l’écoute et la connexion, sont fondamentales pour quelque chose de beau soit créé, au-delà de la maîtrise technique. Que ce soit pour un musicien, un coach, ou un manager.

Voyez-vous comme ce pianiste écoute ? Et vous, pouvez-vous vous connecter à ce que vous ressentez lorsque vous êtes écouté et soutenu ? Vos collaborateurs peuvent-ils voir combien vous les écoutez ?

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *