« Tracter », une expérience spirituelle ?

canstockphoto15826278Je distribuais il y a quelques jours, à la sortie de métro d’une gare parisienne, des invitations à une conférence d’un auteur de BD.
– “Bonsoir, aimez vous la BD ?”
Une question invitant le passant pressé à un bref échange sur ses préférences.
Je découvrais que certains appréciaient la BD ; un BDphile averti avait participé au festival d’Angoulême. D’autres se montraient moins enthousiastes. Pourtant, cet homme d’affaire au chapeau, n’avait-il pas passé des heures à suivre la vie trépidante de ses héros d’enfance entre les couvertures cartonnées ?
– “Vous avez l’air de quelqu’un qui aime la BD” lui lançai-je en souriant.

À chaque main que je tendais pour remettre l’invitation, j’avais l’impression de passer à travers la paroi de verre dans laquelle nous traversons l’espace public, d’un point à un autre, d’une rencontre connue à une autre.
Entre les deux, le néant. Un temps de trajet solitaire où chacun suit sa trajectoire aveugle, étranger à cet autre qui sillonne lui aussi cet entre-deux, dans une étrange chorégraphie, tel un ballet d’avions dans l’espace aérien.
J’en étais là de mes réflexions, et je découvrais vite que ce petit trac vert devenait une excuse pour aller à la rencontre. Bientôt je choisissais les interlocuteurs les plus « différents » de moi, par leur âge, leur origine, leur style. Des personnes qu’autrement je n’aurais pas vues, et qui lors de mes déplacements en transport en commun dans la capitale se retrouvent dans le groupe indifférencié des « autres » que je prends soin d’éviter en me faufilant rapidement vers la sortie.
Je n’avais rien à leur vendre, rien à acheter. Je n’attendais pas de réponse à ma question ; je comprenais leur hâte à retrouver leur point B. Je la connais tellement.
Aucune transaction. Une offre gratuite d’information.
Ou plutôt ceci. Je commençais à les aimer.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *